Les unimogs

Modèle Prototype Boehringer

Peu de temps après la 2e guerre mondiale, l'Unimog a été développé par d'anciens ingénieurs de Daimler-Benz. Les premiers prototypes ont été produits par Erhard & Söhne à Schwäbisch Gmünd. Le véhicule a été officiellement présenté au public en août 1948. La fabrication en série a commencé en 1949 à l'usine de machines-outils des frères Boehringer à Göppingen. Au total, 600 véhicules y ont été produits jusqu'en 1951. Les séries de modèles portaient la désignation 70200 conformément au centre de coûts. C'étaient également les premiers chiffres du numéro de châssis. Les variantes d'équipement portaient le suffixe a, b, c ... En mai 1951, Daimler-Benz AG reprit entièrement le département Unimog et, à partir de juin 1951, les premiers exemplaires de la série 2010, pratiquement inchangée, quittèrent la chaîne de production au même moment. Usine de Gaggenau.

Modèle séries 2010

À la suite du rachat du secteur Unimog de la société Boehringer, la production en série du Unimog a commencé à l'usine de camions Daimler-Benz à Gaggenau en 1951. Le modèle a été adopté presque inchangé, la plupart des modifications améliorant son aptitude à une production plus facile à grande échelle. Conformément au centre de coûts, les modèles ont été désignés série 2010 et ont continué à porter la tête ox sur le capot en tant que marque. 4804 unités ont été produites entre 1951 et 1953. Les variantes d'équipement étaient numérotées de 1 à 8, avec un M pour les véhicules militaires en Suisse.

Modèle séries 401

Les améliorations constantes apportées au modèle original ont conduit à la série 401, produite de 1953 à 1956. Cette série de modèles a également introduit la désignation numérique 400, qui est utilisée à ce jour pour toutes les séries de modèles Unimog. Les désignations de variantes de modèles ont été introduites en même temps, permettant une identification exacte des véhicules. Les six premiers chiffres (série / variante du modèle) marquent également le début du numéro de châssis. 10 928 unités dans 5 variantes de modèle ont été produites. La série 402 a été introduite en même temps que la série 401, avec un empattement plus long de 400 mm. La série 401 est la première série à porter l'étoile Mercedes à titre de marque, remplaçant le symbole oxhead en septembre 1955 après une période d'utilisation parallèle.

Modèle séries 402

La série 402 était basée sur la série 401. La différence était un empattement plus long de 400 mm. 401 = empattement 1720 mm, 402 = empattement 2120 mm. L'empattement plus long permettait de réaliser des versions plus longues de corps et de semi-remorques. La série 402 était disponible avec un choix de cabine modèle "B" ouverte ou fermée. La production totale de 1953 à 1956 était de 518 unités dans 5 variantes de modèle.

Modèle séries 403

La série 403 était basée sur la série 406. Il était impossible de distinguer l’extérieur de la série 406 d’origine, mais l’utilisation d’un moteur diesel à 4 cylindres de la série OM 314. La série 406 était équipée d'un moteur diesel à 6 cylindres plus puissant de la série OM 352. La série 403 était en production de 1966 à 1988, avec un total de 5063 unités dans 4 variantes de modèle. La série 403 a réduit l'écart entre les séries 421 et 406.

Modèle séries 404

Les anciennes séries de modèles Unimog étaient toutes conçues comme des tracteurs ou des tracteurs agricoles à moteur diesel. À partir de 1955, la gamme de modèles s’est étendue à l’Unimog 404.1. C'était un camion tout-terrain léger avec un moteur à essence dérivé de la gamme de voitures de tourisme. Le véhicule était également connu sous le nom de Unimog S (S pour modèle spécial). Ce véhicule rapide et performant a été fabriqué jusqu'en 1972, avec une production totale de 62 451 unités dans 6 variantes de modèle. Une petite série destinée à une commande à l'exportation était également équipée d'un moteur diesel de voiture. Le véhicule était particulièrement apprécié des services d’incendie et du secteur non civil. Sur la base de la série 404.1, plusieurs prototypes de la première série 405 ont été produits de 1958 à 1961. Modernisée et équipée de la cabine de la série 406, la série 404.0 était en production de 1971 à 1980. 1791 unités de ce modèle ont été produites en 4 variantes, avec un total de 64 242 unités.

Modèle séries 405

La désignation de série 405 a été utilisée pour la première fois à la fin des années 50 et, entre 1958 et 1961, plusieurs prototypes de Unimog SH et Unimog T ont été produits à partir de la série 404.1. Ceux-ci ne sont pas entrés dans la production en série. À partir de 2000, la structure du portefeuille Unimog a été complètement révisée. La nouvelle série de modèles de porte-outils tout-terrain capables a reçu la désignation 405. Ce véhicule ultramoderne avait une cabine en plastique renforcé de fibres, et offrait une visibilité et un confort excellents. Les désignations de modèles ont également été modifiées avec l’introduction de la série 405. Les désignations de modèles (U300, U400, U500) ne donnaient plus d'indication de la puissance du moteur. Le porte-outils compact U20 présenté en 2006 faisait également partie de la série 405. Il était basé sur l'U300 et était livré avec une cabine de commande avant intégrale qui était utilisée sous une forme similaire par l'usine brésilienne de Mercedes-Benz pour le camion Accelo.

Modèle séries 406

En production à partir de 1963, la série 406 est entrée dans une nouvelle catégorie de production. Elle était considérablement plus grande, plus moderne et avait plus de deux fois la puissance du moteur de la série précédente de modèles Unimog. La série 406 était disponible avec une cabine ouverte ou fermée et une tête de traction. Il est resté en production jusqu'en 1989, avec une production totale de 37 069 unités dans 12 variantes de modèle.

Modèle séries 407

À partir de 1988, la série 407 a remplacé la série 421. Jusqu'en 1993, 789 unités dans 3 variantes de modèle ont été produites. Trois autres variantes de modèle ont été planifiées mais non produites, la 408 nouvelle génération étant présentée à partir de 1993. À partir de la série 407, les désignations de modèle Unimog ont été modifiées. Les numéros pairs dans la désignation de vente désignent désormais les porte-outils et les tracteurs à empattement court, par exemple U600. Les désignations avec le numéro 50 désignaient des empattements longs, par exemple U650. Jusqu'à 200 systèmes de désignation de modèle ont été utilisés pour toutes les séries de modèles Unimog suivantes.

Modèle séries 408

La série 408 a été produite à partir de 1992, avec la plus grande série 418. Il a remplacé un certain nombre de modèles de la série 417 et était, dès le début de la production, la série Unimog la plus légère de la gamme. La cabine nouvellement développée a été utilisée pour les séries 408 et 418. Lorsque la production a cessé en 2001, 2 050 unités ont été produites dans 4 variantes de modèle.

Modèle séries 409

La série 409 était en production de 1996 à 1998, avec un total de 790 unités dans 2 variantes de modèle. Le petit porte-outils compact présente diverses innovations techniques telles que la direction transférable Vario-Pilot. Après avoir décidé de se concentrer sur le cœur de métier de la série de modèles Unimog pour poids lourds, le véhicule et les installations de production ont été cédés au groupe Hako en 1998 et ont continué à être produits sous le nom de Kommobil jusqu'à la fin de 2002.

Modèle séries 411

Sur le plan extérieur, rappelant toujours le modèle original, la série 411, qui venait tout juste d’être développée, a été présentée en 1956 et a remplacé les séries 401 et 402. Il est resté en production jusqu'en 1974, avec un total de 39 851 unités quittant la chaîne de production. Il y avait 12 variantes de modèle. Deux empattements (1720/2120 mm) et des versions avec tête de traction étaient disponibles. La série 411 avait différentes sous-variantes, 411a (à partir de 1961), 411b (à partir de 1963) et 411c (à partir de 1964). À côté de la cabine ouverte, il y avait une version fermée, initialement le modèle de cabine "B" qui a été remplacé par le modèle "DvF" à partir de 1957 (vF signifiait "cabine plus large"). La cabine DVF n’était toutefois disponible qu’avec le long empattement de 2120 mm.

Modèle séries 413

Comme dans le cas du 403/406, la série 413 était une version moins puissante de la série 416 et était impossible à distinguer de l’extérieur. Le véhicule était propulsé par un moteur diesel à 4 cylindres de la série OM 314. La série 416 était équipée d'un moteur diesel 6 cylindres de la série OM 352. La production totale de 1969 à 1988 était de 633 unités dans 2 variantes de modèle.

Modèle séries 416

Comme dans le cas du 403/406, la série 413 était une version moins puissante de la série 416 et était impossible à distinguer de l’extérieur. Le véhicule était propulsé par un moteur diesel à 4 cylindres de la série OM 314. La série 416 était équipée d'un moteur diesel 6 cylindres de la série OM 352. La production totale de 1969 à 1988 était de 633 unités dans 2 variantes de modèle.

Modèle séries 417

La production de la série 417 a commencé en 1988 et, à la fin de celle-ci en 1993, 2275 unités au total avaient été produites dans 14 variantes de modèle, parmi lesquelles des versions à tête de tracteur. À partir de 1988, les séries 417 ont remplacé les séries 403, 406, 413 et 416.

Modèle séries 418

La série 418 était en production de 1992 à 1998. La production totale était de 1223 unités dans 6 variantes de modèle. Il a remplacé plusieurs modèles de la série 417. La nouvelle cabine, disponible en version de base ou à toit surélevé, était dotée d’un capot doté d’un canal de visibilité qui permettait de bien voir les outils montés à l’avant.

Modèle séries 419

La série 419 est basée sur la série 406 et a été produite de 1986 à 1991. La production totale était de 2416 unités dans 4 variantes de modèle. Le véhicule a été commercialisé sous le nom de marque Freightliner. L’ensemble de la production a été confié à l’armée américaine, où le véhicule a été utilisé comme équipement de génie du combat avec divers outils portés, comme un chargeur frontal ou une pelle rétro.

Modèle séries 421

À partir de 1966, le catalogue Unimog s’est considérablement élargi dans différentes classes de produits. La série 421 a été développée pour combler l’écart entre les séries 411 et 406. Il est resté en production jusqu'en 1989, avec un total de 18 995 unités dans 20 variantes de modèles, dont des versions avec tête de traction. Une fois encore, il y avait le choix d'une cabine ouverte ou fermée. À l'exception du plancher, la version incluse était la même que dans la série 406. La série était propulsée par des moteurs diesel à quatre cylindres modifiés de la gamme des voitures particulières. La série 431 a été produite en Argentine sur la base de la série 421. Les assemblages de la série 421 ont également servi de base aux véhicules à usage spécifique d'autres fabricants tels que Werner Uniknick ou Intertractor UT45.

Modèle séries 424

La série 424 a été produite de 1976 à 1988 en tant que variante plus légère de la série 425 à usage intensif. Il s'est avéré très populaire en tant que cheval de bataille municipal complet. La production totale était de 11 233 unités dans 6 variantes de modèle, y compris une variante de tête de tracteur.

Modèle séries 425

La série 425 produite à partir de 1975 a ouvert l’ère des séries de modèles Unimog robustes qui dominent encore le portefeuille Unimog. La cabine à capot court impressionnante, qui est encore utilisée de nos jours, caractérise particulièrement l’Unimog. Plusieurs séries de modèles ont été dérivées de la série 425, toutes avec le même agencement de composants. La série 425 a été produite jusqu'en 1988, avec une production totale de 3135 unités dans 3 variantes de modèle, y compris une variante de tête de traction.

Modèle séries 426

La série 426 était basée sur la série 416. Comme la série 431, la série 426 a été produite en Argentine pour le marché sud-américain. Les véhicules ont été fabriqués à partir d’ensembles fournis par Gaggenau et de pièces produites localement. La production totale de 1968 à 1983 était de 2643 unités dans 2 variantes de modèle.